L’espace test agricole de La Cailletière est maintenant opérationnel : c’est l’aboutissement d’un très beau projet à plus d’un titre

Ce mardi 13 juillet a eu lieu l’inauguration officielle de l’espace test agricole*. Nous étions 6 du GEDAR à y assister + Rozenn et David également adhérents.

D’abord de qu’est-ce qu’un espace-test agricole ? Quand des jeunes, non issus d’un milieu agricole familial, veulent devenir agriculteurs, ici en maraîchage bio, il est souvent utile de pouvoir tester ses capacités pour mener à bien ce projet. Il est nécessaire d’apprendre les bases du métier tant en culture qu’en vente … Ensuite on peut se lancer vraiment dans la tenue d’une exploitation. Depuis quelques mois déjà, à la Cailletière, un jeune couple : Rozenn et Daniel, sont les premiers à se lancer pour une durée de 2 ans. Terrain (7 000 m2), 3 serres (CdC), les machines nécessaires (Dolus), … et même des conseils sur place.
Outre l’intelligence de la démarche, ce qui rend remarquable cette réalisation, c’est la convergence, dès le départ, des efforts de multiples acteurs et ce sur une longue durée. D’abord, une volonté politique qui a traversé plusieurs mandats communaux et inter-communaux et la concrétisation par des chargés de mission, techniciens et employés ; c’était la clef. Ensuite, à différents stades de sa concrétisation, plusieurs autres partenaires se sont unis en intervenant concrètement sur le terrain; Des associations se sont organisées autour de Champs du partage (spécialisée dans l’implantation d’espaces tests agricoles), des bénévoles, souvent membres du Jardin Partagé et du GEDAR. Des maraîchers de l’île ont soutenu ce projet. En premier lieu Benoit Simon, maraîcher à Saint Pierre, qui depuis le début prodigue ses conseils, ou intervient, sur place.
Et l’effort se poursuit au delà de ce lieu : trouver du foncier, l’acquérir, lui redonner sa vocation agricole est un travail de longue haleine mené par la Communauté de Commune.
C’est aussi comme cela que se dessine notre avenir commun, avec une alimentation saine et locale que déjà plusieurs exploitants agricoles ont mis en oeuvre.
Tous nos vœux à Rozenn et Daniel.
La meilleure façon de les soutenir maintenant c’est venir acheter leur production : du lundi au samedi, à La Cailletière de 10h à midi ainsi que le jeudi sur le marché de Dolus.

(*) Vous trouverez un article détaillé dans le journal Le Littoral du 16 juillet.